Vos représentants SJA ont été auditionnés le 7 novembre 2018 au Sénat dans le cadre de l’examen du projet de loi de finances pour 2019, après un échange à l’Assemblée nationale le 19 octobre dernier sur ce même sujet. Vous trouverez le compte-rendu sur le lien ci-dessous :
 
 
Nous avons plus particulièrement insisté sur les points suivants :
 
-          L’indispensable augmentation des effectifs de magistrats et non de l’aide à la décision ;
-          La nécessité de disposer d’outils informatiques (applicatifs et matériels) fiables et performants, particulièrement dans un contexte de généralisation de télérecours citoyen. Les récentes et multiples pannes (Télérecours, intranet…) et l’obsolescence d’une partie de notre parc informatique ont été soulignés ;
-          Le lourd impact des réformes récentes, notamment en matière de contentieux des étrangers (mise en œuvre du règlement Dublin, des première mesures de la loi asile-immigration du 10 septembre 2018) ;
-          La dégradation continue et alarmante des conditions de travail et de la charge subie, liée notamment à un recours massifs aux ordonnances et aux outils de tri des requêtes qui génèrent un durcissement des stocks ;
-          La nécessité d’un encadrement de la justice dite prédictive et des pratiques plus que discutables des autoproclamées « legaltech ».
 
Nous portons également la nécessité d’une revalorisation de notre rémunération, inchangée depuis dix ans.
 
Soucieux de porter haute et forte la voix des magistrats administratifs, le SJA est pleinement mobilisé pour vous représenter et défendre les intérêts du corps.