Congrès du 26 novembre 2021 - résumé

Le SJA a tenu son Congrès bisannuel le 26 novembre 2021 dans les locaux de la cour administrative d’appel de Paris.

Affiche Congrès SJA 2021 carrée

 Le conseil syndical a été élu et le bureau sortant a été reconduit.

Les travaux du Congrès ont permis de déterminer les grandes orientations de la politique syndicale du SJA pour les deux années à venir. Les débats ont été riches et nourris, grâce à une forte participation, près de trois quarts des adhérent(e)s étant présent(e)s ou représenté(e)s.

Les priorités identifiées du SJA sont les suivantes :

- le retour à une charge de travail raisonnable afin de préserver la qualité de la justice rendue et le droit au repos des magistrates et magistrats ;

- l’attractivité du statut des magistrats administratifs, la rémunération et les perspectives de carrière, dans un contexte de réforme de la haute fonction publique et de tension pour l’accès au grade sommital ;

- la préservation de conditions de travail satisfaisantes ;

- la mise en œuvre effective du protocole d’accord relatif à l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes dans les juridictions administratives et la promotion de l’égalité dans toutes ses dimensions ;

- la place du juge dans la cité et la solennité de l’acte de juger : le Congrès s’est prononcé en faveur du port d'un costume d'audience et de la prestation du serment pour les trois niveaux de juridiction.

Vous retrouverez les Actes de ce Congrès, comportant les mandats du Congrès au conseil syndical et leurs justifications, sur cette page.

 

Dans les suites immédiates de ce Congrès, le SJA a pu rencontrer le vice-président du Conseil d’Etat. Les représentantes du SJA ont souhaité évoquer avec lui les sujets listés ci-dessus, qui constituent des sources de préoccupation majeure, ainsi que l’ont particulièrement mis en exergue les résultats du baromètre social de la juridiction administrative 2021. Or ces sujets n’ont pour l’heure, et malgré les alertes des organisations syndicales depuis plusieurs mois voire années, pas reçu de réponses concrètes de la part du Conseil d’État. À la suite de cette entrevue, le SJA a donc adressé au vice-président un courrier de revendications que vous retrouverez sur cette page.